Cart(0)

Adieu maman ! Redites moi la vie !

Le cri que Farouk Hénia pousse quand la vieille accoucheuse le tire violemment par les pieds du ventre tuméfié de sa mère, n’est pas dû à l’intrusion de l’air dans ses poumons, mais à la douleur d’une luxation de la hanche qui en fera un pied bot pour la vie. Né des suites d’un viol, le voilà mal engagé sur un parcours miné par les prémices d’un désenchantement national déjà à l’œuvre dans ces premières années de l’indépendance tunisienne. Bac en poche, il fait sa migration vers le Nord, en France, où l’amour miraculeux d’une belle exilée volontaire comme lui, venue d’une Pologne en soubresauts, lui fera goûter au miel de l’existence, aux joies de la vie familiale avec deux beaux enfants et à l’engagement militant pour rendre le monde moins rude.
Mais ce bonheur est hanté par la figure d’une mère laissée seule et il lui doit la fierté d’une « robe noire » de la Justice à exhiber aux yeux des médisants. Las, le mur est trop haut et l’échec au concours du barreau de Lyon le plonge dans le désespoir. Malgré le répit d’un dernier retour au pays où il fait découvrir à sa femme et à ses enfants ses origines mythiques numides, un nouvel échec finit par le plonger dans une dépression destructrice. Sonia le quitte pour préserver ses enfants et lui donner une dernière chance de se reprendre. Lorsqu’elle revient quelque temps plus tard pour récupérer des affaires, l’irréparable est commis.
Chronique d’une génération qui a tenté de traverser la vie sur le fil du rasoir, entre deux histoires, deux lieux, et deux injonctions impossibles à concilier : une immense envie d’aimer la vie jusqu’à l’outrance et une impossible libération d’une Histoire marquée au fer rouge.

Auteur : Tahar Ben Meftah

24.00د.ت
View Book

Le chat et le scalpel

Par petites touches impressionnistes, ciblées et bien croquées, Soufiane Ben Farhat nous présente dans ce roman un portrait de la société tunisienne post 2011. L’analyse sans complaisance d’une société en crise, malade et désabusée, sans repères où tous les dévoiements sont permis : le bilan d’une décennie de chambardements.
Le narrateur, n’échappant pas à la crise de la cinquantaine, est un homme solitaire, tourmenté, désespéré de voir l’intelligence et ses références culturelles balayées par la bêtise, l’imposture et les certitudes.
La vraie réussite romanesque tient aux deux personnages féminins, la princesse berbère terrienne et la femme de la mer en rupture de ban par lesquelles le narrateur se dévoile. Ces deux femmes libres lui donnent l’occasion de nous révéler sa vérité. Seule l’écriture peut tenter de surmonter la folie actuelle. Ce roman du désenchantement est une belle tentative de rester vivant.

Auteur : Soufiane Ben Farhat

24.00د.ت
View Book

Les mille feuilles d’une vie

Les mille feuilles d’une vie est une œuvre poignante, un récit de courage, un itinéraire dans lequel chacun de nous trouvera un bout de sa patrie et un peu de sa terre promise. Celle d’hier, celle d’aujourd’hui tant l’itinéraire de l’Amiral est un peu celui de chacun d’entre nous, ceux d’hier, ceux d’aujourd’hui. Chaque pas est un bout du destin d’une grande partie de la jeunesse de ce pays. Dans son attachement aux personnes, dans sa lutte pour se hisser, dans la figure de la mère, celle du père, c’est un peu de nous tous, tunisiens, qui se révèle.

Auteur : Kamel Akrout

15.00د.ت
View Book

L’autodafé

Dans ce roman, le romanesque émerge du réel et le réel du romanesque. C’est un bras de fer entre deux visons du monde : l’une épanouie dans la barbarie que régit l’argent pour dominer ; et l’autre, substantielle, démasquant le vivant à vif, palpable, de souffrance et de volupté. Ce bras de fer, nous le subissons à tout moment.
Par L’autodafé, terme synonyme d’une exécution publique par le feu de livres ou de personnes jugées hérétiques, l’auteur nous invite en enfer !

Auteur : Aberrazak Letaief

20.00د.ت
View Book

Le rideau

Un soir, au théâtre, le rideau refuse de se lever. Contraints mais déboussolés, les acteurs jouent quand même. Tout comme eux, le monde chavire : chaque jour, des murailles s’élèvent, transformant les pays en contrées retranchées et hostiles…
A travers les trajectoires croisées de Caïd, Luana, Ezzou et les autres, ce roman trace un portrait saisissant de notre époque : une planète où les frontières font loi, où les pays se cadenassent, tandis que migrants et réfugiés, relégués derrière un invisible rideau, cheminent sur les bas-côtés de l’existence.

Auteur : Azza Filali

15.00د.ت
View Book

Souvenirs d’ici et d’ailleurs

Né à Bizerte, dans cette ville si marquée par le combat pour la libération nationale, Mohamed Larbi Bouguerra avait vingt ans en 1956 quand la Tunisie a accédé à l’indépendance. Ce livre parle de ça : de cette ville particulière qu’est Bizerte, de la rencontre entre un adulte en devenir et un pays à construire. Une idylle ? Certes non. Plutôt une union à cœur ouvert. Avec ses brouilles, ses élans et ses émotions, ses instants de fusion et ses incompréhensions tenaces. Ses succès et ses regrets.En mêlant anecdotes, réflexions sur l’exercice du pouvoir, crise linguistique, enseignement « militant » de la chimie, empêchements du monde arabe, évolution de l’islam, ce livre restitue le parcours d’un homme qui a la Tunisie à fleur de peau.

Auteur : Mohamed Larbi Bouguerra

25.00د.ت
View Book

Tante Sitta

Teber, de derrière son métier à tisser vertical, l’interpella dès son arrivée :
—Soukaina, viens t’asseoir à mes côtés, j’ai quelque chose d’important à te dire.
La jeune fille resta debout, appréhendant une mauvaise nouvelle, et de ses mains tremblantes, elle écarta les fils de chaîne du métier à tisser et passa sa tête à travers l’ouverture.
Teber la laissa faire et continua sur un ton grave :
—Ô, ma fille, tu dois savoir qu’il est dans nos traditions auxquelles nous attachons de l’importance et que nous perpétuons de génération en génération cet acte qui te protégera et t’honorera, celui de te mettre à l’abri des regards. Tu t’éclipseras, tel un soleil, pour un certain moment et tu ne sortiras de chez toi que le jour où ton prince charmant viendra te chercher…
Cet acte, d’une autre époque, d’une tradition séculaire, se nommait «El-hijba».
Amti Soukaina lâcha les fils de chaîne, ces barreaux, sortit sa tête de l’ouverture, ce parloir, et alla se coucher. Il était cinq heures de l’après-midi. Elle avait douze ans.

Auteur : Atef Gadhoumi

15.00د.ت
View Book

Jugurtha Un contre-portrait

Ce contre-portrait de Jugurtha que nous offrons dans ce roman se veut avant tout l’illustration d’une éthique de conviction contre l’arbitraire de l’Histoire et des intérêts particuliers. Mêlant légende et réalité historique, il est un voyage à travers les arcanes d’une geste héroïque numide, exaltant en particulier les vertus d’une figure historique et valorisant l’amour de la patrie, la noblesse de l’origine et la défense de l’honneur.

Auteur : Rafik Darragi

20.00د.ت
View Book

ح حكاية غائب

هذا الكتاب نصّ سرديّ يجوب بالقارئ مسالك الأجناس الكثيرة، قديمها وحديثها، فلا ترسخ قدمك في باب الحديث والسند، والرواية حتّى ينقلك بلا حرج إلى عالم القصّ، يتخيّر لك اللفظ تارة، كما لوكنت من أهل القرون الأولى، ويراودك بما جرى اليوم على ألسنة الناس من أصناف التعبير، فتظنّ أنّك ترى بأمّ عينك حياة باهرة، أو حدثا جليلا أو ربّما شيئا ممّا لم تعهد نفسك أن تستقربه لحشمة بك، أو ما ظننت تعفّفا. والفصول إذ تسرد لك من أحوال الدنيا ما تسرد، تولجك أحيانا، وتقطعك أحيانا أخرى…تحدّثك كما لو كنت أنت عينك البطل. وتسمعك كما لوكنت الخلّ الوفيّ، والرفيق الحميم. وسرعان ما تكتشف، وأنت طيّ القراءة وفي ثنايا الأحداث، عوالم من المعمورة والبلدان، تشابك فيها العجيب، والقريب، والناجم بين الناس، والكامن في نفوسهم، والراقي والمبتذل، والصميم الجاري مجرى الروح، والعنيف القاتل بشدّة الجرم، وترى أمامك الحياة كما صنعتها الأيدي، وهامت بها النفوس، وقد تسأل وأنت بين مدّ وجزر: ألم يئن لهذه النفس أن تهدأ؟ لعلّك تجد في هَرَبانْ (Harapan) شيئا من الجواب.

Auteur : Moncef Abdjlil

16.00د.ت
View Book
Voir tous les livres