Cart(0)

Le féminin, la mort et le silence

La mythologie grecque symbolise la mort par les Parques qui sont trois femmes tissant de la laine. La psychanalyse démontre la relation intime entre le féminin et la mort. Car c’est la mère, le féminin, qui met l’homme au monde, et par sa naissance il commence son voyage dans la mort et vers la mort. Par sa passivité sexuelle, la femme, de son côté, diminue l’homme et l’affaiblit, et illustre ainsi certains aspects de la pulsion de mort. Par sa mort l’homme retourne à la terre, la mère symbolique. Puisque c’est la parole qui nomme l’être et le constitue comme être par cette nomination, il nous est possible de reconnaître le lien intime entre la mort et le silence. Nous avons déjà indiqué que la fonction phallique linguistique ne représente pas la femme dans sa totalité. C’est pour cela qu’il reste toujours un peu de féminin non symbolisable et, partant, nous comprenons la relation entre le féminin et le silence. Dans l’imaginaire arabo-musulman l’une des caractéristiques de la femme est qu’elle doit être silencieuse. Dans de nombreux rêves, Freud interprète le féminin comme signifiant le silence et la mort.

Auteur : Olfa Youssef

Informations

Dimensions 15 × 21 cm
ISBN

978-9938-940-13-8

Parution

2017

Pages

136

Genre

Essai/Religion

Langue

Français

Catégorie ,

Avis

Aucun avis

Ajouter un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *